On parle de nous

Fêtes de la science – Article de la ville Bobigny

Fêtes de la science – Article de la ville Bobigny

« Quelles planètes connaissez-vous ? » « Comment les reconnaît-on ? », « Qui y a-t-il sur Mars ? »... Après une petite demi-heure de projection d’un spectacle en pleine immersion sur un ours blanc du pôle Nord et un manchot du pôle Sud qui cherchent à savoir pourquoi la nuit dure si longtemps dans leurs régions, Halim Bennadja multiplie les questions auprès des enfants peu avares eux non plus de réponses. « Mars est rouge », répond un garçon. « Il y a de la glace », renchérit une fillette. Le groupe est encore assis à l’intérieur du planétarium itinérant d’Odyssée Céleste. À l’occasion de la fête de la science, la médiathèque Elsa-Triolet, Bobigny (93)  a invité cette association.« Pour être sûr que chacun reparte avec de nouvelles connaissances », précise le médiateur scientifique à l’enthousiasme communicatif. « L’idée avec ce Planétarium portable c’est de rendre accessible la science. » Pari réussi : les enfants ressortent avec des étoiles plein les yeux.

en lire plus

Il y a 60 ans, Véronique AGI emmenait la France dans l’espace: conséquences scientifique et politique

Il y a 60 ans, Véronique AGI emmenait la France dans l’espace: conséquences scientifique et politique

"Lors d’une récente interview réalisée par l’association Odyssée Céleste, Jacques Blamont a souligné que « Le gouvernement français a été convaincu que la France disposait disons de connaissances dans le domaine des fusées, et cela a été beaucoup brossé par la presse, de sorte que les responsables politiques français étaient convaincus qu’on était très bon. En réalité, il n’y avait pas grand-chose. Il y avait juste ces fusées qui étaient une sorte de tuyau de poils qui marchait très bien, mais il n’y avait rien autour (…) ! La conséquence des tirs Véronique a été [décisive], et je crois que c’est cela qui a joué un rôle important dans l’esprit du général de Gaulle qui, trois ou quatre mois après le tir, a décidé que la France se doterait d’un missile balistique pour la force de frappe pour la bombe atomique ». En effet, le 17 septembre 1959, la Société d’études et de réalisations d’engins balistiques (SEREB) a été créée avec pour objectif la réalisation de missiles balistiques pour la force de frappe nucléaire, puis du premier lanceur de satellite Diamant…"

en lire plus

Jacques Blamont, un père du spatial français

Jacques Blamont, un père du spatial français

"C'est un des géants de l'astronautique française qui vient de disparaître le 13 avril 2020, à l'âge de 93 ans : Jacques Blamont. Astrophysicien, né en 1926, ayant passé sa thèse sous la direction du prix Nobel de physique Alfred Kastler, il était déjà professeur à l'université de Paris en 1957, après être sorti de l'ENS, quand on l'a sollicité pour aider au développement du programme spatial français à l'occasion, cette année là, de « l'Année géophysique internationale ». Cela le conduira à comprendre et à montrer que les fusées, comme Véronique, étaient utiles pour mener des recherches scientifiques."

en lire plus